LogoLogo

Leroux-Beaudout, Renan. Méthodologie de conception de systèmes de simulations en entreprise étendue, basée sur l'ingénierie système dirigée par les modèles

Leroux-Beaudout, Renan (2020). Méthodologie de conception de systèmes de simulations en entreprise étendue, basée sur l'ingénierie système dirigée par les modèles.

[img]PDF - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
4Mb

Résumé en francais

Ce manuscrit présente une méthodologie pour la conception de systèmes de simulation de modèles en entreprise étendue, basée sur l'ingénierie système dirigée par les modèles. Le but est de permettre à l'architecte système d'explorer des solutions alternatives et de vérifier et/ou valider l'architecture du système en cours de conception, en regard des exigences et besoins des parties prenantes. Cette méthodologie se décline suivant deux axes complémentaires : la partie méthode et les moyens d'exécution, sans lesquels il ne peut y avoir de simulation. Cette nouvelle méthode se fonde sur le principe suivant : partir des exigences utilisateur pour créer les modèles d'architecture système, puis en dériver l'architecture de simulation, développer les modèles exécutables et exécuter la simulation en relation avec les objectifs de vérification et/ou validation. En agissant ainsi, les écarts d'interprétations potentiels entre le modèle d'architecture système et les modèles de simulation sont supprimés ou à tout le moins réduits, par rapport à une approche traditionnelle. Cette nouvelle méthode est de type matriciel. Les colonnes représentent les acteurs, tandis que les lignes correspondent aux différentes étapes de la méthode MBSE employée par l'architecte système pour le produit, y compris les étapes de raffinements. Les acteurs sont l'architecte système pour le produit (SyA), un premier nouvel acteur introduit par cette méthode : l'architecte système pour la simulation (SiA), les développeurs des modèles exécutables de simulation (SMD). Un second nouvel acteur est en charge de l'exécution de la simulation (SEM) au sein de chacune des entreprises, en charge de l'analyse et de la production des résultats exploitables par l'architecte système pour le produit. Avec cette méthode matricielle, le SyA peut demander des simulations, soit en profondeur pour préciser un point particulier de son modèle, soit en extension pour vérifier la bonne concordance des fonctions entre elles, tout en réutilisant des fonctions déjà définies durant les étapes amont ou aval de ses décompositions précédentes. Au global, gains de temps, de coûts, et de confiance. Le deuxième axe de cette méthodologie concerne la réalisation d'une plateforme de cosimulation en entreprise étendue (EE), qui est un projet en soi. Le MBSE a permis de définir une architecture fonctionnelle et physique de cette plateforme de cosimulation qui peut être amendée en fonction des besoins exprimés par l'architecte de la simulation. La proposition introduit un troisième nouvel acteur : le Infrastructure Project Manager (IPM) qui est en charge de la coordination pour la réalisation de la plateforme de cosimulation, au sein de son entreprise. Pour une EE de type donneur d'ordres à soustraitants, introduction de deux nouveaux acteurs : le superviseur d'IPM et le responsable de l'exécution des simulations (SEM), dont leurs rôles respectifs sont de faire le lien avec leurs pendants chez les partenaires.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Bruel, Jean-Michel
Ober, Ileana
Ecole doctorale:Mathématiques, informatique, télécommunications de Toulouse (MITT)
laboratoire/Unité de recherche :Institut de Recherche en Informatique de Toulouse (IRIT), UMR 5505
Mots-clés libres :Méthodologie - Approche matricielle - Vérification - Validation - Simulation - Cosimulation - Plateforme cosimulation - FMI - Entreprise étendue
Sujets :Informatique
Déposé le :27 Nov 2020 18:23