LogoLogo

El Akel, Marwan. Comportements de santé des enfants et des adolescents d'âge scolaire libanais et promotion de la santé. Focus sur les liens entre la promotion de la santé dans les écoles et l'usage de tabac par les adolescents : effets de la famille, des amis et de l'école

El Akel, Marwan (2020). Comportements de santé des enfants et des adolescents d'âge scolaire libanais et promotion de la santé. Focus sur les liens entre la promotion de la santé dans les écoles et l'usage de tabac par les adolescents : effets de la famille, des amis et de l'école.

[img]PDF (Accès restreint. S'adresser à l'accueil de la BU Sciences de Toulouse) - Accès intranet - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
4094Kb

Résumé en francais

CONTEXTE : De nombreux facteurs contribuent au tabagisme chez les jeunes. La famille est l'environnement où les comportements sociaux sont adoptés. Les liens avec les parents servent de facteur de protection pour la déviance des adolescents. Les pairs affectent les comportements en influençant normes et valeurs, et en établissant une identité sociale et culturelle. Les écoles développent des stratégies pour faire de la vie saine une compétence pour l'élève. Plusieurs pays adoptent la promotion de la santé dans les écoles. OBJECTIFS : Décrire la consommation de cigarettes et pipes à eau des jeunes Libanais et évaluer l'influence de la famille, les amis et l'école. Pour évaluer le rôle de l'école, la Promotion de la santé a été abordée. MÉTHODES : Une étude d'observation transversale prospective a été menée d'octobre 2016 à avril 2017. 32 des 61 écoles approchées ont accepté de participer. Deux questionnaires ont été utilisés, un pour les administrateurs scolaires et un pour les élèves. Les administrateurs ont rempli le questionnaire de promotion de la santé. Les élèves un questionnaire issu HBSC. Les âges étaient de 11 à 20 ans. Les écoles concernées ont approuvé l'étude. Les moyennes et les écarts-types ont été utilisés pour les variables continues et les tableaux de fréquence pour les variables catégorielles. Le Chi-carré a été réalisé pour révéler les associations entre le tabagisme et des variables telles que le sexe, la région et le statut socio-économique. Toutes les valeurs de p rapportées étaient à double face avec l'ensemble alpha à une signification de 0,05. RESULTATS : 7117 élèves ont été étudiés (54,43% de filles), répartis entre le complémentaire (58,44%) et le secondaire (41,56%). La prévalence de l'expérimentation du tabac, de la pipe à eau et des deux simultanément était respectivement de 24,93%, 34,06% et 22,8%. Dans le cas de l'expérimentation du tabac, les risques étaient plus faibles chez les filles (OR=0,53), mais plus élevés chez les élèves des classes sociales supérieures, et chez les adolescents sans parents (OR=2,37) ou avec un parent (OR=1,49) par rapport à deux parents. L'expérimentation de la cigarette a été évaluée en fonction de la famille, des amis et de l'école; elle est plus susceptible de se produire chez les adolescents d'une famille de 1 enfant (OR=1,09), dont les parents fument (OR=1,62) et qui ont un statut socioéconomique élevé (OR= 1,13). Les résultats étaient statistiquement significatifs entre le tabagisme et le contact avec des amis plus de 3-4 jours (valeur P <0,0001). Plus la performance à l'école est faible, plus les chances d'expérimenter la cigarette sont grandes. Des résultats similaires ont été rapportés concernant l'expérimentation de la pipe à eau. Certains consomment la pipe à eau moins d'une fois par semaine (6,42%), d'autres 1 à 2 fois par semaine (7,26%) et plus de 3 fois par semaine (5,78%). Pour ce qui est de fumer tous les jours, les chances étaient plus élevées chez les garçons (OR= 3,21), chez ceux qui avaient un statut socio-économique plus élevé (OR=1,84) et chez ceux qui avaient un père fumeur (RC=1,66). Pour la pipe à eau, les chances étaient plus élevées chez les garçons (OR=1,46), sans parents (OR=3,60), avec de bonnes relations faciles avec le sexe opposé (OR=1,28), ceux ayant un contact élevé avec des amis et de faibles performances scolaires. Les risques de consommation élevée de pipe à eau = 3 fois par semaine étaient plus élevées chez les adolescents ayant de faibles performances scolaires. CONCLUSION : L'étude a révélé des taux alarmants de consommation de produits du tabac chez les adolescents libanais, malgré les programmes de prévention dans les écoles. Cette augmentation est probablement due à l'utilisation de la pipe à eau dans la société et de l'idée fausse qu'elle n'est pas aussi nocive que les cigarettes. Les effets de la famille, les amis et les écoles ne doivent pas être négligés. Les résultats soulèvent des implications pour élaborer des programmes de prévention du tabagisme au Liban.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Godeau , Emmanuelle
Salameh, Pascale
Ecole doctorale:Mathématiques, informatique, télécommunications de Toulouse (MITT)
laboratoire/Unité de recherche :Laboratoire d'Epidémiologie et analyses en santé publique : risques, maladies chroniques et handicaps (LEASP), UMR 1027
Mots-clés libres :Tabagisme - Pipe à eau - Expérimentation - Consommation quotidienne - Famille - Amis - Ecole
Sujets :Sciences du vivant
Déposé le :04 Dec 2020 18:23