LogoLogo

Carvajal-Quintero, Juan. Évaluation des déterminants de l'aire de répartition des poissons d'eau douce pour éclairer leur écologie et conservation

Carvajal-Quintero, Juan (2020). Évaluation des déterminants de l'aire de répartition des poissons d'eau douce pour éclairer leur écologie et conservation.

[img]PDF - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
4Mb

Résumé en francais

Comprendre la répartition géographique des espèces dans l'espace et le temps est un défi de longue date en écologie et évolution. Parmi les principales composantes de la répartition des espèces, la taille de l'aire de répartition géographique a été étudiée dans plusieurs groupes taxonomiques, et liée à de multiples facteurs écologiques et évolutifs. La taille de l'aire de répartition géographique des espèces est également liée au risque d'extinction, où les espèces occupant des aires géographiques plus petites présentent un risque d'extinction plus élevé, et relève donc d'une importance primordiale dans les stratégies de conservation. Les résultats concernant ces aspects fondamentaux et appliqués de la taille de l'aire de répartition géographique ont largement négligé les poissons d'eau douce, se concentrant généralement sur d'autres groupes de vertébrés (p.ex. les mammifères, les oiseaux). Cependant, les poissons d'eau douce, le groupe de vertébrés le plus diversifié, peuvent fournir de nouvelles perspectives sur les déterminants de la taille de l'aire géographique et sur l'impact des perturbations anthropiques en raison de la forme dendritique unique et la taille réduite de leur habitat (des réseaux fluviaux) par rapport aux autres écosystèmes terrestres et marins. Dans ce travail de doctorat, nous avons analysé pour la première fois les patrons globaux de la taille de l'aire géographique des espèces de poissons d'eau douce et testé les hypothèses explicatives précédemment proposées pour d'autres groupes taxonomiques. Nos résultats ont montré que la connectivité actuelle et historique sont les facteurs les plus importants qui déterminent la taille de l'aire de répartition géographique des poissons d'eau douce, contrastant avec les principaux déterminants signalés chez les vertébrés terrestres et marins. D'un point de vue appliqué, nous nous sommes concentrés sur la relation macroécologique communément observée entre la taille de l'aire géographique et la taille corporelle des espèces. Cette relation permettrait d'estimer la taille minimale de l'aire géographique nécessaire aux espèces pour leur persistance à long terme. En se basant sur les fluctuations temporelles des abondances des espèces, nous fournissons une validation mécaniste de cette relation, confortant son utilisation pour identifier les espèces vulnérables et leurs changements de risque d'extinction face aux réductions de l'aire géographique induites par des facteurs anthropiques. En utilisant un bassin fluvial tropical comme étude de cas, nous avons utilisé cette relation macroécologique pour quantifier les changements dans le risque d'extinction des espèces en raison de la fragmentation de leurs aires de répartition due au développement de l'hydroélectricité. Les résultats et les données compilés dans cette thèse représentent des informations utiles pour guider et informer la conservation des poissons d'eau douce et fourni des éléments pour continuer à combler les lacunes théoriques.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Oberdorff, Thierry
Villalobos, Fabricio
Ecole doctorale:Sciences écologiques, vétérinaires, agronomiques et bioingénieries (SEVAB)
laboratoire/Unité de recherche :Laboratoire Evolution et Diversité Biologique, UMR 5174
Mots-clés libres :Macroécologie - Répartition géographique des espèces - Vulnérabilité - Réseaux fluviaux - Évaluation du risque d'extinction - Synchronie de la population - Base de données
Sujets :Sciences du vivant
Déposé le :11 Dec 2020 16:40