LogoLogo

Shin, Sauyeun. Classification du cancer du pancréas via une analyse du traductome

Shin, Sauyeun (2020). Classification du cancer du pancréas via une analyse du traductome.

[img]PDF (Accès restreint. S'adresser à l'accueil de la BU Sciences de Toulouse) - Accès intranet - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
14Mb

Résumé en francais

Le cancer du pancréas, ou encore l'adénocarcinome pancréatique (ACP) est la 4ème cause de décès liée au cancer dans les pays industrialisés. Non seulement l'absence de signes cliniques spécifiques à la maladie conduit à un diagnostic tardif, souvent à un stade métastasique, la classification actuelle des patients atteints de ce cancer ne permet pas d'orienter le choix de prise en charge des patients. Cette absence de traitement efficace se traduit par un très faible taux de réponse aux chimiothérapies et une médiane de survie à 5 ans, inférieure à 5%. L'importante hétérogénéité génomique inter-tumorale ainsi que l'abondance du stroma perturbent l'analyse du processus de carcinogénèse pancréatique, et rendent particulièrement complexe le ciblage d'une voie spécifique. Par conséquent, les différentes classifications établies par des analyses génomiques et transcriptomiques ont permis de séparer les patients principalement en deux sous-groupes "basal" et "classique" avec des différences marquées de survie, mais pas de sensibilité particulière à un agent thérapeutique. Cependant, plusieurs groupes de recherche, dont le nôtre, ont montré que l'ACP comportait d'importantes dérégulations au niveau de la traduction des ARN messagers, démontrant ainsi que l'abondance des ARNm et le niveau de protéines ne sont pas toujours corrélés. Mes travaux ont permis d'identifier un sous-groupe de tumeurs portant une signature traductionnelle spécifique, indécelable au niveau transcriptionnel, grâce à l'analyse du traductome de 28 PDX pancréatiques par une approche bio-informatique non-supervisée. Dans ces tumeurs, la voie de "Integrated Stress response" (ISR) est activée de manière constitutive, associée à une baisse de la synthèse protéique globale. Cette particularité semble contribuer à un mécanisme de résistance aux stress, notamment aux chimiothérapies activatrices de l'ISR. Ce phénotype pourrait être expliqué par une résistance accrue à l'apoptose dans ces cellules cancéreuses. Néanmoins, la caractérisation de ce sous-type démontre une dépendance très particulière liée au métabolisme d'un acide aminé. En conséquence, le ciblage de cette voie pourrait constituer une nouvelle approche thérapeutique, spécifique à ces tumeurs pancréatiques.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Pyronnet, Stéphane
Martineau, Yvan
Ecole doctorale:Biologie, santé, biotechnologies (BSB)
laboratoire/Unité de recherche :Centre de Recherche en Cancérologie de Toulouse (CRCT), UMR 1037
Mots-clés libres :Cancer du pancréas - Traduction d'ARNm - Integrated stress response
Sujets :Sciences du vivant
Déposé le :04 Feb 2021 13:25