LogoLogo

Alzaher, Mariam. Mismatch negativity, un marqueur neuronal de la plasticité spatiale auditive chez les sujets sourds unilatéraux

Alzaher, Mariam (2020). Mismatch negativity, un marqueur neuronal de la plasticité spatiale auditive chez les sujets sourds unilatéraux.

[img]PDF - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
13Mb

Résumé en francais

Cette thèse évalue les différentes fonctions d'audition spatiale chez 3 types de populations : Normaux entendants (NE), sourds unilatéraux (SU) et sourds bilatéraux (SB). Afin de découvrir les mécanismes qui soulignent les stratégies spatio-auditives adaptative qui sont observés chez les SU avec surdité acquise. Le but principal de la thèse est de vérifier si la MMN pourrait être un marqueur neuronal de la plasticité spatiale auditive observée chez les patients SU, et de vérifier se les corrélats neuronaux sont cohérentes avec les performances spatiales auditives. Deux types d'investigations ont été appliqués sur 20 sujets NE, 21 SU et 14 SB. La première investigation s'agit d'un test d'identification de source sonore mesuré par l'erreur quadratique moyenne (RMS). La deuxième évaluation est une étude électroencéphalographie qui sert à analyser la MMN. La MMN étant défini comme un potentiel évoqué qui reflète la capacité du cerveau à détecter un changement dans les propriétés physiques d'un son. Nous avons utilisé un son standard dans une position de référence (50°) avec 3 déviation par rapport au standard (10°, 20° et 100°) dans des conditions binaurales et monaurales. Les sujets sourds unilatéraux ont été divisé en 3 groupes selon leur performance spatiale. Le groupe des bons performeurs (SU low rms) a montré des meilleurs scores RMS en comparaison avec les NE munie d'un bouchon d'oreille (NE-mon), avec des performances similaires à ceux des sujets NE en binaurale. Une augmentation progressive de la MMN avec l'angle de la déviation par rapport au standard a été noté chez tous les groupes. Avec une réduction importante de la MMN chez les NH en monaurale quand le bouchon a été appliqué du côté du standard. La MMN a montré des résultats cohérents avec nos observations comportementales, ou les sujets SU avec un bon score RMS avait également des amplitudes de la MMN plus importantes que celles des sujets NE en condition monaurale et similaires à celles des NE en condition binaurale. Les sujets SU possèdent des stratégies adaptatives saptio-auditives. Notre étude a pu démontré que la plasticité corticale spatio-auditive qui a lieu suite à la surdité est reflété par la MMN. Les observations neuronales (MMN) sont corrélées avec les observations comportementaux de localisation spatiale. Ce qui signifie que la plasticité corticale qui a lieu chez ces sujets, n'est pas limités aux fonctions d'identification de la source sonores, mais dépasse ces capacités vers des mécanismes plus complexes tel que la détection de déviation et la mémoire à court terme, qui interviennent dans la fonction de discrimination spatiale des sons.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Barone, Pascal
Marx, Mathieu
Ecole doctorale:Comportement, langages, éducation, socialisation, cognition (CLESCO)
laboratoire/Unité de recherche :Centre de Recherche Cerveau et Cognition (CERCO), UMR 5549
Mots-clés libres :Mismatch negativity - Localisation spatiale - Discrimination spatiale - Condition monaurale - Surdité unilatérale - Réorganisation - Plasticité
Sujets :Sciences du vivant
Déposé le :28 Apr 2021 14:21