LogoLogo

Luo, Canhuang. Le rôle des oscillations du cerveau dans la perception visuelle, l'attention et la conscience

Luo, Canhuang (2020). Le rôle des oscillations du cerveau dans la perception visuelle, l'attention et la conscience.

[img]PDF - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
10Mb

Résumé en francais

Les oscillations sont omniprésentes dans le cerveau. Une grande partie de la littérature soutient que les oscillations cérébrales ne sont pas un sous-produit des activités du cerveau ; en fait, elles façonnent notre perception en modulant l'excitabilité corticale et en facilitant les communications neuronales. Par conséquent, notre perception visuelle, notre attention et peut-être même notre conscience s'accroissent et diminuent au fil du temps. Cependant, le rôle des oscillations dans ces fonctions perceptives ou cognitives n'est pas entièrement compris. Pour la perception visuelle et l'attention, bien que la relation entre ces fonctions et les oscillations cérébrales ait été établie, on ne sait pas exactement où et comment ces oscillations cérébrales sont générées. En ce qui concerne la conscience, on ignore encore comment les oscillations sont impliquées dans la production de la perception consciente. Ce sont les questions que la présente thèse tente d'aborder. La thèse commence par des oscillations cérébrales dans la fonction cérébrale la plus élémentaire et la mieux comprise - la perception visuelle. Il a été suggéré que la perception visuelle est un processus oscillatoire, échantillonnant le monde à la fréquence alpha. Les échos perceptifs sont une démonstration de l'échantillonnage visuel. L'écho est une fonction de réponse impulsionnelle qui oscille à ~10 Hz en réponse à des stimuli de bruit blanc. Alors que les propriétés temporelles sont progressivement révélées, l'origine des échos reste floue. La première étude s'est attachée à étudier la base neurale des échos perceptifs, et nous avons découvert que les échos proviennent du cortex visuel primitif. Ensuite, nous passons à l'attention. Il a été démontré que l'attention échantillonne l'environnement à la fréquence thêta. Une étude sur les singes suggère que l'oscillation thêta de l'attention peut provenir des interactions compétitives du champ réceptif de V4. Pour savoir si ce mécanisme peut être généralisé aux humains, nous reproduisons l'expérience comportementale chez les humains. Enfin, dans les deux dernières études, nous examinons les oscillations du cerveau dans la conscience. En utilisant la rivalité binoculaire, nous cherchons d'abord à savoir si les échos perceptifs nécessitent une conscience. Les résultats montrent que les échos perceptifs peuvent être déclenchés à la fois lorsque le stimulus est dans la conscience et en dehors de la conscience. Ensuite, nous étudions le flux d'informations pendant la rivalité binoculaire et montrons une augmentation des activités bêta et thêta de haut en bas avant les commutations perceptuelles. En conclusion, le cerveau est un système dynamique dans lequel les oscillations facilitent de manière flexible diverses fonctions cérébrales en jouant différents rôles fonctionnels.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Vanrullen, Rufin
Ecole doctorale:Comportement, langages, éducation, socialisation, cognition (CLESCO)
laboratoire/Unité de recherche :Centre de Recherche Cerveau et Cognition (CERCO), UMR 5549
Mots-clés libres :Oscillations neurales - Perception visuelle - Attention - Conscience - Échos perceptifs - Rivalité binoculaire
Sujets :Sciences du vivant
Déposé le :04 Jun 2021 11:12