LogoLogo

Tebbache, Nadège. Effet de la variation des paramètres ergonomiques du siège d'avion sur les phénomènes biomécaniques et les actions musculaires associés au transfert assis-debout

Tebbache, Nadège (2018). Effet de la variation des paramètres ergonomiques du siège d'avion sur les phénomènes biomécaniques et les actions musculaires associés au transfert assis-debout.

[img]
Preview
PDF - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
6Mb

Résumé en francais

Le transfert assis-debout est une des activités journalières les plus courantes, prérequis à la marche et crucial pour l'autonomie. Cette tâche nécessite une coordination importante entre les mouvements des segments corporels, et donc des activités musculaires. S'il a beaucoup été investigué par différents moyens (analyses dynamique et cinématique, électromyographie), il existe peu de standardisation sur ses déterminants. Le transfert assis debout peut être séparé en 2 phases, une posturale durant laquelle le tronc est fléchi et une focale durant laquelle les membres inférieurs sont étendus. Cette tâche est influencée par les caractéristiques du siège dans lequel la posture assise est adoptée. Certains de ses déterminants relevant du siège (e.g. la hauteur et la présence d'accoudoirs) sont connus, mais de nombreux paramètres n'ont à notre connaissance pas été investigués. En particulier, ceux qui favorisent son ergonomie en posture assise semblent présenter une dualité avec la tâche de STS. Cette thèse s'est intéressée à l'influence de l'inclinaison du dossier, de la mousse recouvrant le siège et de la présence d'une rangée de sièges à l'avant. Dans les différentes conditions, des variations des paramètres biomécaniques analysés par une plateforme de forces et des actions musculaires quantifiées par l'électromyographie ont été observées dans la phase posturale, avec ou sans conséquence sur la phase focale. Une posture initiale avec le dossier incliné vers l'arrière a nécessité une variation des niveaux d'activité des muscles actifs dans la phase posturale, principalement les muscles du tronc, sans effet sur la phase focale. Un coussin constitué d'une mousse plus dense a réduit la durée de la phase posturale et mené à des variations des actions des muscles du haut du tronc (sternocléidomastoïdien et trapèze supérieur) et de la cuisse (vaste médial), ainsi qu'à une vitesse verticale maximale plus importante lors de l'extension des membres inférieurs. Lorsque le champ avant était occupé par une rangée de sièges, la stratégie de STS s'est révélée modifiée, avec les muscles jambiers et les extenseurs du tronc plus actifs en phase posturale, action associée au contrôle plus strict du mouvement, et les muscles droit fémoral et tibial antérieur (plan ventral) plus actifs en phase focale pour l'extension. Cette stratégie plus coûteuse a permis d'obtenir une vitesse verticale à la décharge du siège plus importante, compensant la vitesse horizontale plus faible. Ces résultats mettent en avant les adaptations à des contraintes variées des paramètres de la phase posturale pour la réussite de la tâche de transfert assis-debout. Les caractéristiques étudiées sont également liées au confort statique ressenti par le sujet. Ainsi, les caractéristiques optimales tenant compte également de la performance dynamique et permettant un compromis avec celle-ci peuvent être déduites. Ces travaux amènent donc un nouvel éclairage sur le contrôle du STS, avec des implications directes sur l'ergonomie des différentes catégories de sièges, et en particulier ceux utilisés pour le transport aérien.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Bouvet, Christophe
Hamaoui, Alain
Ecole doctorale:Aéronautique, astronautique (AA)
laboratoire/Unité de recherche :Institut Clément Ader (ICA-Toulouse)
Mots-clés libres :Transfert assis-debout - Siège - Ergonomie - Forces de réaction au sol - Electromyographie
Sujets :Sciences de l'ingénieur
Déposé le :15 Oct 2021 13:56