LogoLogo

Rey, Laurie. L'ADN polymérase eta humaine est requise pour la stabilité des séquences particulières de l'ADN en absence de stress exogène : rôle dans la réplication et/ou dans la réparation par recombinaison homologue ?

Rey, Laurie (2009) L'ADN polymérase eta humaine est requise pour la stabilité des séquences particulières de l'ADN en absence de stress exogène : rôle dans la réplication et/ou dans la réparation par recombinaison homologue ?

[img]PDF - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
3494Kb

Résumé en francais

La réplication du génome eucaryote nécessite la coopération de nombreuses ADN polymérases. Les ADN polymérases réplicatives, fidèles, sont responsables de la majorité de la synthèse d'ADN mais sont ralenties ou bloquées par des lésions exogènes ou par des barrières naturelles de fourches de réplication telles que les structures secondaires de l'ADN. Le rôle des ADN polymérases translésionnelles a été clairement démontré dans les processus de synthèse translésionnelle de lésions exogènes. Ceci est notamment illustré dans le syndrome du Xeroderma pigmentosum Variant (XP-V) qui est dû à la perte de fonction de l'ADN polymérase eta (Pol eta). En effet, Pol eta permet la synthèse translésionnelle des dimères de thymines induits par les UV et en son absence, les individus sont prédisposés au cancer de la peau. Par contre, le rôle des ADN polymérases TLS dans le maintien de la stabilité du génome en absence de stress exogène n'a été que très peu exploré dans les cellules humaines. Nous avons principalement montré que i) Pol eta pourrait intervenir spécifiquement au niveau des séquences riches en G susceptibles d'adopter des structures en G-quadruplex, retrouvées notamment au niveau des télomères, ii) et que Pol eta était importante pour la stabilité des sites fragiles communs, domaines chromosomiques possédant parfois des gènes suppresseurs de tumeur et fréquemment réarrangés dans les cellules tumorales. Le mécanisme d'implication de Pol eta au niveau de ces séquences a aussi été abordé et les premiers résultats suggèrent un rôle de Pol eta dans la réplication de ces séquences ou dans le redémarrage des fourches de réplication bloquées au niveau de ces séquences. Ces travaux identifient Pol eta comme un nouveau facteur du maintien de la stabilité du génome des cellules et permettent de proposer de nouveaux mécanismes expliquant certaines manifestations d'instabilité génétique dans les cancers ou au cours du vieillissement cellulaire

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Hoffmann, Jean-Sébastien
Puget, Nadine
Ecole doctorale:Biologie, santé, biotechnologies (BSB)
laboratoire/Unité de recherche :Institut de Pharmacologie et de Biologie Structurale (IPBS), UMR 5089
Mots-clés libres :Réplication de l'ADN - ADN polymérases spécialisées - Sites fragiles communs - ADN non-B - Recombinaison homologue - Instabilité génétique
Sujets :Sciences du vivant
Déposé le :27 Oct 2009 11:38