LogoLogo

Accriscio, Florian D'. Complexes de nickel caméléons : exploration de tous ses degrés d'oxydation pour la formation de liaisons C-C et C-CF3

Accriscio, Florian D' (2017). Complexes de nickel caméléons : exploration de tous ses degrés d'oxydation pour la formation de liaisons C-C et C-CF3.

[img]
Preview
PDF - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
9Mb

Résumé en francais

Ce projet de recherche porte sur l'étude de complexes de nickel à différents degrés d'oxydation (de 0 à +IV) dans le but de promouvoir la formation de liaisons C-C et C-CF3. Dans une première partie, l'étude porte sur l'utilisation de complexes de nickel à basse valence en tant que catalyseurs pour les réactions de couplage croisé de Negishi et de Suzuki-Miyaura. Si la formation de liaisons C-C est une réaction parfaitement maîtrisée au palladium, l'emploi de complexes de nickel comme catalyseurs est plus difficile à appréhender d'un point de vue mécanistique. Dans ce travail, l'utilisation d'un ligand bis-phosphine a permis de synthétiser et d'isoler des complexes de nickel(0). Une étude mécanistique complète alliant expériences et calculs DFT démontre que la réaction de Negishi fonctionne uniquement sur un régime Ni(0)/Ni(II). Des études préliminaires montrent en revanche que le mécanisme est tout autre lorsqu'on s'intéresse à la réaction de Suzuki-Miyaura. Dans une deuxième partie, l'objectif est la formation de liaisons C-CF3 en utilisant des complexes de nickel à haute valence. La formation de ces liaisons à partir de métaux de transition reste un défi puisque les méthodologies utilisées à ce jour au niveau industriel nécessitent l'utilisation de conditions drastiques et conduisent à la formation de composés nocifs pour l'environnement. Ce n'est que très récemment que des travaux de recherche ont porté sur l'utilisation du nickel comme support à la formation de liaisons C-CF3. Ce projet décrit la synthèse de complexe de nickel(III) portant deux groupements CF3 et l'utilisation d'un complexe dimérique de nickel(III) comme plateforme pour l'accès à d'autres complexes [NiIII(CF3)2]. Si ces complexes ne permettent pas de former de liaisons C-CF3, une espèce de nickel(IV) permet la formation de telles liaisons. Il s'agit de plus du premier complexe de nickel(IV) portant deux atomes de fluor et deux groupements CF3 capable de promouvoir l'activation de liaisons C-H.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Mézailles, Nicolas
Nebra Muniz, Noël
Ecole doctorale:Sciences de la matière (SdM)
laboratoire/Unité de recherche :Laboratoire Hétérochimie Fondamentale et Appliquée (LHFA), UMR 5069
Mots-clés libres :Nickel - Basse valence - Haute valence - Couplage croisé - C-C - C-CF3
Sujets :Chimie
Déposé le :25 Mar 2022 14:03