LogoLogo

Vardon, Fanny. Rôle des plaquettes dans la physiopathologie du sepsis

Vardon, Fanny (2021). Rôle des plaquettes dans la physiopathologie du sepsis.

[img]
Preview
PDF - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
9Mb

Résumé en francais

Le sepsis est défini depuis 2016 comme la présence d'une infection associée à la survenue de dommages tissulaires à distance du foyer infecté. Le choc septique en est une des complications les plus graves. Le sepsis est une pathologie inflammatoire médiée par l'activation du système immun inné avec la reconnaissance par l'hôte de produits microbiens et de signaux de danger par des récepteurs cellulaires spécifiques et l'activation de multiples voies de signalisation cellulaires. Le sepsis entraîne un état d'hypercoagulabilité caractérisé par l'apparition de thrombi dans la microcirculation, de dépôts de fibrine, la formation de NETs (Neutrophil Extracellular Traps) et de lésions endothéliales. La formation de thrombi particulièrement dans la microcirculation entraîne un défaut de perfusion des organes. L'inhibition de l'activation plaquettaire réduit les interactions plaquettes-cellules inflammatoires-cellules endothéliales, ce qui théoriquement pourrait bloquer la réaction en cascade entre l'inflammation et la coagulation. Le potentiel des médicaments antiplaquettaires pour réduire les défaillances d'organes et améliorer le pronostic du sepsis est discuté. Cependant, l'activation plaquettaire et le détail de la cinétique d'activation plaquettaire dans le sepsis restent peu décrits, particulièrement chez l'Homme. Parallèlement, la crise COVID-19 a soulevé de nombreuses interrogations quant à la pathogénicité du virus et son impact sur la coagulation des patients de réanimation, présentant plus d'évènements thrombo-emboliques que de façon habituelle. Le rôle des plaquettes dans la physiopathologie de l'infection grave à SARS-CoV-2 reste encore à préciser. Ainsi le but de ce travail de thèse était double, travailler sur les fonctions plaquettaires au cours du sepsis puis, dans un second temps, mieux comprendre le rôle des plaquettes dans la pathogenèse de l'infection à SARS-CoV-2. Dans un premier temps, nous avons tenté de 2 déterminer le modèle animal précis d'étude du sepsis nous permettant une analyse de la cinétique d'activation plaquettaire. Nous avons ensuite utilisé ce modèle pour caractériser la cinétique d'activation des plaquettes au cours du choc septique. Nous avons dans un troisième temps réalisé la comparaison de l'activation plaquettaire chez des patients admis en réanimation polyvalente pour choc septique avec des sujets sains. Nous avons parallèlement étudié si le volume moyen plaquettaire (VMP) pouvait constituer un biomarqueur d'intérêt pour prédire la mortalité du choc septique chez l'Homme. Enfin, nous avons caractérisé le rôle des plaquettes dans la physiopathologie du syndrome de détresse respiratoire aigu sévère COVID-19 en réanimation.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Payrastre, Bernard
Minville, Vincent
Ecole doctorale:Biologie, santé, biotechnologies (BSB)
laboratoire/Unité de recherche :Institut des Maladies Métaboliques et Cardiovasculaires (I2MC), INSERM UMR 1048
Mots-clés libres :Sepsis - Plaquettes - Thromboinflammation - Thrombopénie - Réanimation - Autophagie
Sujets :Sciences du vivant
Déposé le :29 Apr 2022 11:08