LogoLogo

Baksay, Sandra. Etude des réseaux de pollinisation par métagénomique environnementale

Baksay, Sandra (2020). Etude des réseaux de pollinisation par métagénomique environnementale.

[img]PDF (Accès restreint. S'adresser à l'accueil de la BU Sciences de Toulouse) - Accès intranet - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
5Mb

Résumé en francais

Le déclin mondial des pollinisateurs et des plantes souligne la nécessité de mieux comprendre les caractéristiques structurelles et fonctionnelles des réseaux de pollinisation. Des études ont montré qu'il est possible de détecter les interactions plantes-pollinisateurs par l'identification du pollen dans les charges polliniques des insectes à l'aide du métabarcoding d'ADN et d'avoir ainsi une vision plus complète des interactions tant à l'échelle des espèces (plantes et pollinisateurs) qu'à celle des individus. Cependant, le potentiel de cette technique pour quantifier les interactions est toujours discuté. Nous avons abordé cette question au cours de deux études : expérimentation en laboratoire et dans une prairie en milieux naturels. Nous avons montré des relations hautement significatives entre le nombre de séquences d'ADN d'une espèce de plante et (1) le nombre de ses grains de pollen dans une solution expérimentale (abondances des pollens connues) ou dans la charge pollinique d'insectes qui ont butinée librement dans la prairie ou (2) le nombre de visites qu'elle a reçu. Néanmoins, nous avons identifié des biais méthodologiques et biologiques susceptibles de réduire la qualité de la relation et donc de la quantification des interactions, certains biais pouvant être réduits. Ainsi nous avons montré qu'une amplification à 30-35 cycles PCR permet une bonne quantification pour une quantité de pollen comparable à celle trouvée dans les charges polliniques des insectes. Dans une troisième étude, nous avons utilisé le metabarcoding pour étudier la réponse des pollinisateurs et des réseaux plante-pollinisateur à un changement d'abondance d'une plante à floraison massive, Rhododendron ferrugineum, espèce emblématique de l'étage subalpin des Pyrénées et des Alpes localement très abondante. Nous avons montré que (1) bien que cette espèce soit attractive elle ne monopolise jamais les pollinisateurs, lesquels continuent à visiter les espèces rares de la communauté même dans la lande la plus dense (2) les pollinisateurs tendent à être plus spécialisés, et la spécialisation des réseaux tend à augmenter avec la diminution des ressources florales bien que tous les groupes d'insectes ne répondent pas de la même manière (3) la plupart des populations de pollinisateurs sont généralistes mais focalisent majoritairement leur activité sur un nombre limité d'espèces de plantes et les individus sont hautement et beaucoup plus spécialisés que leur population. Ces résultats permettent de mieux comprendre l'efficacité du service de pollinisation se déroulant au sein de réseaux très généralisés. En résumé ces travaux ont montré que le métabarcoding permet : (1) d'identifier correctement les plantes à partir des pollens présents dans la charge polliniques des pollinisateurs et ainsi de mieux connaitre le régime alimentaire et le comportement des individus, (2) de quantifier assez précisément les interactions plantes-pollinisateurs y compris à l'échelle des individus et ainsi (3) de construire des réseaux de pollinisation plus réalistes qu'avec les méthodes traditionnelles. Nous démontrons aussi le potentiel de la méthode pour mieux comprendre la structure et le fonctionnement des réseaux de pollinisation et leurs réponses aux changements globaux.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Pornon, André
Galop, Didier
Ecole doctorale:Sciences écologiques, vétérinaires, agronomiques et bioingénieries (SEVAB)
laboratoire/Unité de recherche :Laboratoire Évolution et Diversité Biologique (EDB), UMR 5174
Mots-clés libres :Metabarcoding d'ADN - Interactions interspécifiques - Réseaux de pollinisation - ITS1 - trnL - Quantification des interactions
Sujets :Sciences du vivant
Déposé le :20 May 2022 16:06