LogoLogo

Rima, Maya. Valorisation des extraits d'algues libanaises et évaluation de leur activité antibiofilm potentielle

Rima, Maya (2021). Valorisation des extraits d'algues libanaises et évaluation de leur activité antibiofilm potentielle.

[img]
Preview
PDF - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
7Mb

Résumé en francais

L'utilisation massive et souvent incontrôlée des antibiotiques a conduit au développement de souches bactériennes multi-résistantes (MDR) capables de causer des maladies infectieuses difficiles et même impossibles à traiter. Par ailleurs, l'organisation des bactéries en biofilm correspond à une résistance adaptative et est impliquée dans presque 80% des infections chroniques. Par définition, un biofilm est une agrégation des microorganismes attachée à une surface biotique ou abiotique et enfermée dans une matrice polymérique extracellulaire (EPS). Ce mode de vie sessile assure une barrière de protection contre les agents antimicrobiens. À cet égard, une grande attention a été accordée à la recherche d'agents anti-biofilms dont le rôle est de réguler, voire d'inhiber, la formation de biofilm sans interférer avec la croissance bactérienne. Les produits naturels représentent une source précieuse de nouvelles molécules dont des candidats médicaments. Les organismes marins, en particulier les macroalgues, constituent un réservoir de composés bioactifs ayant un large spectre d'activités biologiques, y compris des activités insecticide, antimicrobienne et antibiofilm, via différents mécanismes. Par exemple, la furanone halogénée isolée de l'algue rouge Delisea pulchra est la première molécule inhibitrice du système de Quorum Sensing, un système de communication intercellulaire jouant un rôle majeur dans la formation des biofilms bactériens. Dans ce contexte, l'objectif de cette étude est d'explorer le potentiel des extraits issus de trois algues Libanaises : l'algue verte Ulva lactuca, l'algue brune Stypocaulon scoparium et l'algue rouge Pterocladiella capillacea, en termes d'activité antibiofilm, contre Pseudomonas aeruginosa et Staphylococcus aureus, deux agents pathogènes opportunistes responsables d'infections graves, notamment chez les sujets immunodéprimés et les patients atteints de mucoviscidose. Pour ce faire, plusieurs approches complémentaires (méthode de marquage au crystal violet, méthode de dénombrement des unités-formant colonies, analyse microscopique à épifluorescence, activité synergique avec des antibiotiques conventionnels...) ont été adoptées. Les résultats ont montré que plusieurs extraits ont une activité antibiofilm intéressante contre ces deux bactéries critiques, avec des mécanismes d'action différents. Parallèlement, l'analyse de la composition chimique des extraits a été menée afin d'identifier le(s) composé(s) qui pourraient être à l'origine de leur activité démontrée. D'autre part, afin d'évaluer la potentialité de l'algue verte Ulva lactuca à présenter une alternative aux produits phytosanitaires toxiques, son activité insecticide a été étudiée contre la mouche de fruit Drosophila melanogaster (insecte ravageur et le meilleure modèle d'étude de l'activité insecticide) par différents tests complémentaires. Les résultats ont montré que l'extrait acétonique ainsi que les pigments verts purifiés présentent la meilleure activité insecticide. Cette étude fournit un nouvel aperçu de l'exploration des algues comme étant une source précieuse de composés bioactifs pouvant être valorisés dans le domaine agricole ainsi que dans le secteur industriel/pharmaceutique.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Roques, Christine
Chbani, Asma
Ecole doctorale:Sciences écologiques, vétérinaires, agronomiques et bioingénieries (SEVAB)
laboratoire/Unité de recherche :Laboratoire de Génie Chimique (LGC), UMR 5503
Mots-clés libres :Macroalgues - Activité antibiofilm - P. aeruginosa - S. aureus - Activité insecticide
Sujets :Sciences du vivant
Déposé le :12 May 2022 14:13