LogoLogo

Guibert, Cyril. Macro-écologie et évolution des Carex en Suisse

Guibert, Cyril (2008) Macro-écologie et évolution des Carex en Suisse.

[img]PDF - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
4Mb

Résumé en francais

Avec 1 776 espèces, le genre Carex (Cyperaceae) est l'un des plus grands genres d'Angiospermes. Il est principalement réparti dans les zones tempérées de l'Hémisphère nord mais est aussi présent dans les zones alpines tropicales. Le but principal de cette thèse est de comprendre d'où vient cette importante richesse spécifique. Cette question a été traitée du point de vue phylogénétique et écologique. Les relations phylogénétiques chez Carex ont été établies à partir du marqueur nucléaire ITS et de deux loci chloroplastiques trnT-L-F and rpl16. Nous avons utilisé deux régions chloroplastiques et ITS pour tester la validité des 36 sections principales de Carex d'Europe centrale. L'analyse a révélé des incompatibilités entre les phylogénies chloroplastique et nucléaire en particulier pour le sous-genre Vignea. Nous suggérons que les fortes incongruences du sous-genre Vignea proviendraient d'évènements anciens d'hybridation. L'évolution réticulée du sous-genre a montré, par exemple, que les deux espèces dioïque Carex davalliana et Carex dioica proviendraient d'une hybridation ancienne entre des plantes qui présentaient des morphologies différentes des épis (androcandre et gynécandre). L'hybridation dans le genre a donc pu entraîner l'apparition de nouveaux caractères ainsi que de nouvelles espèces. Les régions nucléaires et chloroplastiques sont par contre phylogénétiquement congruentes dans le sous genre Carex. La combinaison des données moléculaires pour ce sous genre montre des résultats inattendus comme la section Racemosae (=Atratae) qui est phylogénétiquement voisine de la sect. Digitatae. Le sous-genre Carex présente un grand nombre d'espèce dans la flore Suisse. Nous l'avons étudié d'un point de vue écologique. L'analyse des habitats sur la topologie de l'arbre phylogénétique montre qu'une lignée de Carex a une capacité limitée de changer d'habitat. De plus, l'analyse des paramètres écologiques montre que les espèces n'ont pas une grande plasticité écologique. Ceci entraîne qu'au cours des cycles de glaciation et déglaciation du Quaternaire, une lignée ne pouvait pas occuper tous les nouveaux habitats. Ces nouveaux espaces étaient occupés par des espèces venant de zones refuges. La diversité floristique et phylogénétique de Carex dans la flore Suisse moderne est le résultat de tous ces changements.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Civeyrel, Laure
Ecole doctorale:Sciences de l'Univers, de l'environnement et de l'espace (SDU2E)
laboratoire/Unité de recherche :Laboratoire d'écologie fonctionnelle (Ecolab), UMR 5245
Mots-clés libres :Carex - Cyperaceae - Dioécie - Hybridation - Influences écologiques - Incongruence - Phylogénie moléculaire
Sujets :Sciences du vivant
Déposé le :08 Dec 2009 17:30