LogoLogo

Rakotovao, Andrianjakavah Prosper. Contexte géologique et métallogénique des minéralisations en émeraude du gisement de Ianapera, bloc du Vohibory, Sud-Ouest de Madagascar

Rakotovao, Andrianjakavah Prosper (2009). Contexte géologique et métallogénique des minéralisations en émeraude du gisement de Ianapera, bloc du Vohibory, Sud-Ouest de Madagascar.

[img]PDF - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
14Mb

Résumé en francais

La Région de Ianapera occupe la partie Nord-Est du bloc Néoprotérozoïque de Vohibory, au Sud-Ouest de Madagascar ; dans la zone de cisaillement d'Ampanihy. Nous avons reconnu, par traitement de données géophysiques et satellitaires, la zone de suture suspectée depuis quelques années, qui séparerait les terrains de haut grade de la ceinture mozambicaine et le proto-Madagascar (Azania). Nous l'avons nommé la zone de suture de Ianapera en accord avec de nombreux vestiges reconnus dans cette région incluant notamment un ensemble granito-syénitique allongé jamais connu à ce jour dans le Vohibory, le massif de Mahabo. Cet ensemble plutonique renferme la deuxième occurrence de syénite à corindon connu en Afrique, que nous avons daté à 562±20 Ma par la méthode de datation sur monazite. Ainsi, ce gisement d'émeraude représente un autre exemple de gisement associé aux zones de suture, comme celle de Mananjary (associé à la zone de suture de Betsimisaraka). Le gisement de Ianapera se trouve sur le flanc ouest mais proche de la charnière d'une antiforme. L'essentiel des minéralisations se trouve dans des phlogopitites centimétriques se développant dans des lentilles de roches mafiques et/ou ultramafiques (M/UM) fortement altérées par des fluides pegmatitiques et représentées par des amphibolites et des roches à trémolite-talc-dolomite. En se basant sur les observations de terrain (présence ou non de veines de pegmatite), nous avons défini deux styles de minéralisations, proximal et distal par rapport aux pegmatites. Ces pegmatites sont en relation avec les plutons du massif de Mahabo. En se basant sur leur couleur et composition, nous distinguons trois types d'émeraude. L'élément contrôlant la coloration des émeraudes de Ianapera est principalement le chrome ; ces émeraudes contient très peu ou pas de vanadium. La composition des émeraudes varie en fonction de la roche hôte et de leur proximité avec les pegmatites. Par ailleurs, nous avons trouvé un type d'émeraude présentant les compositions les plus pauvres en Al et les plus riches en Cr jamais enregistrées à ce jour; ce type d'émeraude est associé à des unités très pauvres en Al. Enfin, le gisement de Ianapera présente une autre particularité: l'association émeraude - scapolite (silvialite) dans des amphibolites. Nous suggérons que la formation des émeraudes soit associée aux activités orthomagmatiques tardi- à post-tectonique avec la mise en place de veines de pegmatites granitiques dans l'antiforme de Ianapera, induisant le développement de zones métasomatiques entre la pegmatite et les roches M/UM (style proximal). Des fractures, souvent localisées dans les amphibolites au comportement plus compétent, favoriseraient l'infiltration des fluides sur de plus grandes distances, permettant le développement de minéralisations en émeraude de style distal. Les assemblages minéralogiques et les données des inclusions fluides ont permis de contraindre les conditions P-T de formation des émeraudes de Ianapera entre 680°C et 600°C, et entre 650°C et 530°C (pour 5.0-5.6 kbars) respectivement pour les minéralisations de style proximal et distal. La présence des minéraux carbonatés en inclusion dans les émeraudes ainsi que la forte activité de F exprimée par les teneurs élevées en F des minéraux néoformés, suggèrent que le Be aurait été transporté sous forme de complexes fluoro-carbonatés (e.g., Wood, 1992). En accord avec les modèles existants (e.g., Moine et al. 2004), nous proposons que la précipitation du béryl/émeraude est la conséquence de la co-précipitation des phlogopites fluorés qui auraient mobilisé les ligands présents dans le fluide. A Ianapera, la co-précipitation des béryl/émeraude et phlogopites avec les silvialites suggère aussi que SO42- est une composante principale des fluides minéralisateurs.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Beziat, Didier
Salvi, Stefano
Rakotondrazafy, Michel Amos
Ecole doctorale:Sciences de l'Univers, de l'environnement et de l'espace (SDU2E)
laboratoire/Unité de recherche :Laboratoire des Mécanismes et Transferts en Géologie (LMTG), UMR 5563
Mots-clés libres :Emeraude - Pegmatite - Seyénite à corindon - Zone de suture - Ianapera - Vohibory - Madagascar - Ceinture Mozambicaine
Sujets :Sciences de la terre
Déposé le :12 Feb 2010 15:31