LogoLogo

Poirier, Eric. Influence de paramètre biomécaniques et électrophysiologiques sur la technique de propulsion : transition de la posture classique vers la posture danseuse chez le cycliste

Poirier, Eric (2009) Influence de paramètre biomécaniques et électrophysiologiques sur la technique de propulsion : transition de la posture classique vers la posture danseuse chez le cycliste.

[img]PDF - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
3253Kb

Résumé en francais

L'objectif de ce travail est de tenter d'identifier les facteurs qui sous-tendent les adaptations posturales lors de la propulsion du cycliste et notamment lors du passage de la posture classique vers la posture danseuse. Cette adaptation posturale est-elle liée à une recherche de création de forces supplémentaires et/ou permet-elle une économie musculaire? Pour aborder ce questionnement, il a été développé du matériel expérimental permettant de mesurer les contraintes mécaniques à l'interface entre le cycliste et la bicyclette. Ce matériel nous a permis d'enregistrer et d'analyser les paramètres mécaniques (moments articulaires et puissance) et physiologiques (EMG, rythme cardiaque) de chacune des postures lors de tests où la puissance mécanique est incrémentée. Les résultats montrent que l'utilisation de la posture danseuse crée des configurations musculo-squelettiques plus adaptées au développement de puissances qu'en posture classique. L'élévation de la puissance développée est liée à l'augmentation de la contrainte musculaire. Cette augmentation de contrainte invalide l'hypothèse d'économie musculaire à l'origine du choix postural. L'analyse de l'activité électromyographique montre une répartition différente des efforts entre les groupes musculaires en danseuse. Le biceps femoris (acteur essentiel de la propulsion) voit son activité diminuer en durée d'activation et en intensité de ses contractions ce qui augmente sa phase de repos. Cependant, l'amplitude de l'EMG de la majorité des muscles étudiés a augmenté. Face à l'augmentation de la résistance à l'avancement de la bicyclette, les adaptations mécaniques réalisables en posture classique sont contraintes par la présence de l'appui sur la selle. La transition vers la posture danseuse permet une nouvelle organisation des leviers anatomiques ce qui entraîne une économie musculaire locale (biceps femoris). Cette nouvelle répartition de l'effort entre les différents muscles expliquerait la transition de la posture classique vers la posture danseuse.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Do, Manh Cuong
Watier, Bruno
Ecole doctorale:Comportement, langages, éducation, socialisation, cognition (CLESCO)
laboratoire/Unité de recherche :Laboratoire Adaptation Perceptivo-Motrice et Apprentissage (LAPMA), EA 3691
Mots-clés libres :Cyclisme - Pédalage - Propulsion - Posture - Dynamique inverse - Biomécanique
Sujets :Sciences et techniques des activités physiques et sportives
Déposé le :02 Apr 2010 15:46