LogoLogo

Bonzon, Elise. Modélisation des interactions entre agents rationnels : les jeux booléens

Bonzon, Elise (2007). Modélisation des interactions entre agents rationnels : les jeux booléens.

[img]PDF - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
1329Kb

Résumé en francais

Les jeux booléens permettent de représenter les jeux stratégiques d'une manière succincte en tirant profit du pouvoir d'expression et de la concision de la logique propositionnelle. Informellement, un jeu booléen est un jeu à deux joueurs, chacun d'entre eux contrôlant un ensemble de variables propositionnelles, et à somme nulle. La fonction d'utilité du joueur 1 (et donc celle du joueur 2 qui est son opposé) est représentée par une formule de la logique propositionnelle, appelée forme booléenne du jeu. Ainsi, un joueur dans un jeu booléen a des préférences dichotomiques : son but est satisfait ou ne l'est pas. Ces trois restrictions (deux joueurs, somme nulle, préférences binaires) limitent fortement l'expressivité de ce cadre. Les deux premières restrictions peuvent être facilement résolues en définissant les préférences des agents comme étant un n-uplet de formules propositionnelles (une pour chaque agent). Des outils simples issus de la logique propositionnelle nous permettent ainsi de caractériser certaines propriétés du jeu. Deux autres notions ont alors été étudiées : la dépendance entre joueurs (si le but et donc la satisfaction d'un joueur i dépend de variables contrôlées par le joueur j, alors i aura besoin de j pour satisfaire son but) et les coalitions de joueurs (une coalition dans un jeu booléen est efficace si elle peut garantir à tous ses membres que leurs buts sont satisfaits). Dans les deux cas, l'objectif est de faciliter le calcul des concepts de solution tels que les équilibres de Nash en stratégies pures. Lever la troisième restriction consiste à exprimer des préférences non binaire) dans un cadre propositionnel. Cela est possible en utilisant un langage de représentation compacte de préférences. Nous avons intégré ici deux de ces langages aux jeux booléens : tout d'abord, les buts à priorité puis les CP-nets.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Lang, Jérôme
Lagasquie-Schiex, Marie-Christine
Ecole doctorale:Mathématiques, informatique, télécommunications de Toulouse (MITT)
laboratoire/Unité de recherche :Institut de Recherche en Informatique de Toulouse (IRIT), UMR 5505
Mots-clés libres :Théorie des jeux - Systèmes multi-agents - Représentation de préférences
Sujets :Informatique
Déposé le :07 Feb 2008 11:32