LogoLogo

San-Galli, Aurore. Aspects comportementaux et neurobiologiques de la réévaluation rétrospective chez le rat

San-Galli, Aurore (2010) Aspects comportementaux et neurobiologiques de la réévaluation rétrospective chez le rat.

[img]PDF - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
5Mb

Résumé en francais

La Réévaluation Rétrospective (RR) reflète la capacité d'un sujet humain ou animal à inférer le statut d'un stimulus absent, à partir d'évènements qui lui ont été associés. Lorsque le conditionnement (présentations renforcées) d'un stimulus composite est suivi de la manipulation de l'un des éléments de ce composite (compétiteur), le caractère prédictif de l'autre élément (cible), absent, est modifié. La RR impliquant des mécanismes de compétition, la présentation renforcée (inflation) ou non-renforcée (extinction) du stimulus compétiteur se traduit respectivement par une réduction ou une augmentation de la valeur prédictive du stimulus cible. La possibilité d'étudier la RR chez le rat, et d'en décrire les bases neurales, a fait l'objet de cette thèse. Notre travail a tout d'abord consisté à identifier une situation expérimentale permettant la mise en évidence de ce phénomène, encore peu observé chez l'animal. La situation d'aversion gustative conditionnée a décrit des mécanismes non-compétitifs de médiation, opposés à ceux attendus pour la RR. Une tâche originale de préférence olfacto-tactile a quant à elle permit d'observer de la RR, mais dans des conditions de fiabilité insuffisantes. Enfin, un protocole de visite à la mangeoire s'est avéré satisfaisant, démontrant un effet de RR avec la procédure d'inflation, et mettant l'accent sur l'importance de la saillance relative des deux stimuli employés. Ces résultats, confrontés aux théories actuelles de la RR, semblent en faveur de l'hypothèse du comparateur (Miller & Matzel, 1988), basé sur l'expression des performances en test. Une dernière partie aborde l'étude des bases neurobiologiques de la RR. Une approche d'imagerie c-Fos a révélé l'activation d'un circuit préfronto-striatal (cortex infralimbique, orbito-frontal et noyau accumbens) dans la RR au moment du test. Bien que préliminaire, ce travail laisse entrevoir la possibilité d'explorer, chez l'animal, les circuits neuronaux sous-tendant un processus psychologique sophistiqué, prémisse d'une forme de causalité.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Di Scala, Georges
Lassale, Jean-Michel
Ecole doctorale:Comportement, langages, éducation, socialisation, cognition (CLESCO)
laboratoire/Unité de recherche :Centre de Recherches sur la Cognition Animale (CRCA), UMR 5169
Mots-clés libres :Causalité - Comportement - Rat - Apprentissages associatifs - Théories de l'apprentissage - Cortex Préfrontal - Noyau Accumbens
Sujets :Sciences du vivant
Déposé le :15 Nov 2010 15:59