LogoLogo

Strijk, Joeri. Species diversification and differentiation in the Madagascar and Indian Ocean Islands biodiversity hotspot

Strijk, Joeri (2010). Species diversification and differentiation in the Madagascar and Indian Ocean Islands biodiversity hotspot.

[img]PDF - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
9Mb

Résumé en francais

Le point chaud de biodiversité de Madagascar et des Iles de l'Océan Indien est réputé pour abriter une grande diversité d'espèces dont une large fraction est endémique. Malgré de nombreuses hypothèses explicatives et une abondante littérature sur le sujet, les connaissances actuelles sur les mécanismes de la diversification des espèces au sein de ce point chaud demeurent limitées. L'importante biodiversité de la région a longtemps été attribué à la fragmentation du Gondwana oriental et de l'isolement qui en a résulté entre Madagascar et le sous-contient Indien (120-160 Ma). Un grand nombre d'études récentes de systématique moléculaire montrent toutefois que l'origine de la plupart des groupes présents aujourd'hui à Madagascar est très largement postérieure à l'isolement de Madagascar. En outre, Madagascar n'est qu'un élément d'un contexte géographique plus vaste constitué d'îles océaniques ou microcontinentales qui varient entre elles du point de vue de l'origine géologique, de l'âge, et de la structure et qui abritent elles-aussi une faune et une flore très diversifiés. La plupart de ces îles sont jeunes (2-10 Ma) et l'important endémisme de leur biodiversité ne peut pas être expliqué par la vicariance gondwanienne, mais résulte plutôt de d'évènements récents de dispersion à longue distance suivis par des processus de diversification in situ. Par ailleurs, certains groupes d'organismes présentent une biodiversité sur les îles volcaniques jeunes plus forte que sur Madagascar, ce qui est contre-intuitif étant donné la plus grande surface et l'importante diversité écologique de Madagascar. Lorsque l'on prend en compte la disparité d'âges géologiques entre Madagascar et les îles environnantes, la théorie prédit que la diversification sur les îles "jeunes" a eu lieu à un rythme élevé après que des changements d'aire de distribution ont pris place dès que de nouvelles régions ou habitats sont devenus accessibles au travers du processus de colonisation. Cette thèse vise à comparer plusieurs lignées de plantes (Asteraceae, Myrsinaceae, Monimiaceae) qui se sont fortement diversfiées dans la région de Madagascar et des Iles de l'Océan Indien. Dans chacune de ces familles, j'ai porté mon attention sur des genres riches en espèces, présentant une forte variabilité phénotypique, contenant de nombreux espèces endémiques à une seule île, et ayant une distribution comprenant Madagascar et des îles avoisinantes. Ainsi, j'ai pu démontré que la biodiversité actuelle de ces genres peut être expliquée par des changements significatifs dans les taux de diversification d'espèces après des événements de colonisation à longue-distance, la fréquence de ces évènements de colonisation où Madagascar a joué un rôle important en tant que source de colonisateurs. J'ai également établi la polyphylie d'une lignée importante d'Asteraceae, ce qui m'a conduit à proposer la description d'un nouveau genre endémique de l'Ile de La Réunion (14 espèces). En outre, les analyses comparatives entre les diférentes lignées étudiées contenant un ou plusieurs représentant sur l'Ile Rodrigues indiquent que l'île contient des organismes plus anciens que l'île elle-même, ce qui est cohérent avec l'idée que Rodrigues est une île plus ancienne que ce qui est couramment rapporté dans la littérature géologique. Enfin, j'ai aussi pu montrer que le morcellement du Gondwana oriental et la dispersion à longue distance entre fragments continentaux permet d'expliquer la biodiversité de certains groupes du point chaud de biodiversité de Madagascar et des Iles de l'Océan Indien

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Thébaud, Christophe
Ecole doctorale:Sciences écologiques, vétérinaires, agronomiques et bioingénieries (SEVAB)
laboratoire/Unité de recherche :Laboratoire Evolution et Diversité Biologique, UMR 5174
Mots-clés libres :Diversification évolutive - Biogéographie - Madagascar - Mascareignes - Océan Indien - Point chaud de biodiversité - Spéciation - Dispersion à longue distance
Sujets :Sciences de l'environnement
Déposé le :27 Nov 2010 11:18