LogoLogo

Allenou, Charlotte. Facteurs de risque péritraumatiques d'un trouble de stress post-traumatique dans un groupe de mères d'un enfant victime d'accident

Allenou, Charlotte (2010). Facteurs de risque péritraumatiques d'un trouble de stress post-traumatique dans un groupe de mères d'un enfant victime d'accident.

[img]PDF (L'auteur ne souhaote pas la mise en ligne de sa thèse. L'exemplaire "papier" peut être consulté ou emprunté à la BU Sciences de Toulouse.) - Accès administrateur - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
1875Kb

Résumé en francais

Objectifs : les rares études de cohorte concernant les parents d'enfants victimes d'accident de la voie publique (AVP) montrent qu'environ 20% des mères présentaient des symptômes cliniquement significatifs de Trouble de Stress Post-Traumatique (TSPT) dans le mois suivant l'accident et 6% un an après. Ces chiffres suggèrent que l'exposition indirecte et le TSPT chez les proches de victimes pourraient être sous-estimés. Cependant, contrairement aux autres types de victimes, peu d'études se sont intéressées aux prédicteurs de TSPT chez les parents d'enfants victimes d'AVP. Cette étude prospective et longitudinale évaluait, dans un groupe de mères dont l'enfant était victime d'un AVP, premièrement l'incidence du TSPT après l'accident et deuxièmement la puissance prédictive de la dissociation et de la détresse péritraumatiques pour le TSPT. Méthodes : l'évaluation de la dissociation et de la détresse péritraumatiques et des symptômes de TSPT, utilisait respectivement le Questionnaire des Expériences Dissociatives Péritraumatiques et l'Inventaire de Détresse Péritraumatique dans la semaine suivant l'AVP, la PTSD CheckList Specific et la Clinician-Administered PTSD Scale 5 semaines, 6 mois et 1 an après l'accident. Résultats : 89 mères, d'âge moyen 41.2 ans (SD= 5.9), ont complété l'étude. Cinq semaines, 6 mois et 1 an après l'accident, respectivement 18.8%, 11.7% et 5.6% des mères présentaient des symptômes significatifs de TSPT. Les symptômes de TSPT étaient positivement et significativement corrélés à la détresse péritraumatique, respectivement 5 semaines (r(68)=.33, p<.01), 6 mois (r(59)=.68, p<.01), et 1 an après l'accident (r(53)=.41, p<.01) et à la dissociation péritraumatique, respectivement 5 semaines (r(68)=.33, p<.01), 6 mois (r(59)=.68, p<.01) et 1 an après l'accident (r(53)=.4, p<.01). La détresse péritraumatique était un prédicteur des symptômes de TSPT aigu chez les mères (ß=.45, p<.01) et la dissociation péritraumatique était un prédicteur des symptômes de TSPT à 6 mois après le traumatisme (ß=.25, p<.05). Conclusions : les réponses péritraumatiques et les symptômes de TSPT pourraient être systématiquement évalués chez les parents d'enfant exposés à un événement traumatique. Mots-clés : enfants, accident de la voie publique, détresse péritraumatique, dissociation péritraumatique, mères, TSPT.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Birmes, Philippe
Bourdet-Loubère, Sylvie
Ecole doctorale:Comportement, langages, éducation, socialisation, cognition (CLESCO)
laboratoire/Unité de recherche :Laboratoire du Stress Traumatique (LST), JE 2511
Mots-clés libres :Enfants - Accident de la voie publique - Détresse péritraumatique - Dissociation péritraumatique - Mères - TSPT
Sujets :Sciences du vivant
Déposé le :29 Nov 2010 16:37