LogoLogo

Bouquet, Sophie-Fanny. Caractérisation d'une nouvelle voie nucléaire d'adaptation cellulaire à l'hypoxie de la DNA-PK (protéine kinase de l'ADN)

Bouquet, Sophie-Fanny (2008) Caractérisation d'une nouvelle voie nucléaire d'adaptation cellulaire à l'hypoxie de la DNA-PK (protéine kinase de l'ADN).

[img]PDF - nécessite un logiciel de visualisation PDF comme GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
6Mb

Résumé en francais

L'hypoxie est un stress microenvironnemental souvent observé dans les tumeurs humaines. Les tumeurs présentant de larges zones hypoxiques possèdent un phénotype plus agressif et métastatique, associé à une résistance à la chimiothérapie, à la radiothérapie et une diminution du pronostic vital. Le régulateur central de la réponse à la privation d'oxygène est un facteur de transcription, HIF-1 (pour hypoxia-inducible factor-1) qui induit la transcription d'un grand nombre de gènes cibles qui vont permettre l'adaptation de la cellule à cet environnement délétère. HIF-1 est composé d'une sous-unité labile, alpha, qui est dégradée en normoxie par le protéasome tandis que la sous-unité beta (ou ARNT) est constitutivement exprimée. J'ai montré au cours de ma thèse que la protéine kinase dépendante de l'ADN, impliquée dans la réparation des cassures double-brin de l'ADN, est activée en réponse à l'hypoxie. L'utilisation d'un anticorps spécifique de la forme phosphorylée de la DNA-PKcs sur sa sérine 2056 ainsi que la présence de la forme phosphorylée de l'histone H2AX (marqueur très sensible des cassures double-brin) ont permis d'observer cette activation. Cette activation contribue à la régulation de l'accumulation de HIF-1alpha et à l'expression consécutive de ces gènes cibles comme démontré à l'aide de cellules d'origine humaines et murines déficientes et proficientes pour la DNA-PKcs. La diminution de HIF-1alpha a également été observée dans des cellules déficientes pour l'hétérodimère Ku70/Ku80, sous-unité régulatrice de la DNA-PK ou en présence de NU7026, un inhibiteur spécifique de l'activité kinase de la DNA-PK. Cette accumulation de HIF-1alpha dépendante de la DNA-PK résulte d'une diminution de sa dégradation par le protéasome plutôt que d'une augmentation de sa biosynthèse. la DNA-PK protège donc HIF-1alpha de la dégradation par la voie pVHL (protéine Von Hippel Lindau, sous-unité de la E3 ubiquitine ligase)/ protéasome. Ensemble, nos résultats suggèrent que l'hypoxie induit des dommages de l'ADN (cassures double-brin ou autres) et que ces modifications de l'ADN favorisent, via l'augmentation de l'expression et de la fonction de HIF-1alpha, une adaptation des cellules à ce stress environnemental.

Sous la direction du :
Directeur de thèse
Muller, Catherine
Ecole doctorale:Biologie, santé, biotechnologies (BSB)
laboratoire/Unité de recherche :Institut de Pharmacologie et de Biologie Structurale (IPBS), UMR 5089
Mots-clés libres :Cancer - Hypoxie - Protéine kinase dépendante de l'ADN (DNA-PK) - Hypoxia Inducible Factor 1 (HIF-1) - Ataxia telangiectasie mutated (ATM) - Ataxie télangiectasie - Réparation de l'ADN - Modifications de la chromatine - H2AX
Sujets :Sciences du vivant
Déposé le :29 Apr 2011 09:27